L’entrée dans l’adolescence est une période de transformation du corps, de l’esprit et des émotions. Le rejet des limites, la recherche d’autonomie, l’envie de prendre des responsabilités… autant d’aspects du développement de l’adolescent qui vont contribuer à ébranler une des bases essentielles de sa santé : son sommeil

Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), dans notre pays, en 25 ans, le temps de sommeil aurait chuté de 50 minutes chez les adolescents. Près de 30% des 15-19 ans sont ainsi en déficit de sommeil. Le sommeil, c’est la santé…alors changer certains comportements pour retrouver un bon sommeil, ça vaut le coup !

A chacun son rythme, à chacun ses besoins

En pleine période de croissance, les adolescents ont besoin de sommeil. La durée minimum de sommeil doit se situer entre 9 et 10 heures d’après Christine Cannard, Docteur en psychologie et Ingénieur de recherche INSERM. En semaine les heures de lever sont imposées par les cours, il convient d’ajuster alors les heures de coucher en conséquence. Mais attention le week-end, si les heures de coucher sont plus tardives
il faut veiller à ce que l’heure de lever ne soit pas trop décalée et ne dépasse pas 10 heures du matin, car dormir jusqu’à midi voire plus donne l’illusion de récupérer mais entraîne souvent un problème d’endormissement la nuit suivante et donc souvent le dimanche soir alors qu’il y a cours le lendemain.
Ce qui compte au final, c’est de respecter des heures de lever et de coucher qui permettent une nuit de 9 à 10 heures de sommeil et d’éviter les trop gros décalages qui entraîne une désynchronisation du rythme par rapport à l’horloge biologique interne.

Dormir, pourquoi ?

Le sommeil joue un rôle important dans la maturation cérébrale. Il est bénéfique dans les processus d’apprentissage et de mémoire mais il permet aussi d’oublier des informations inutiles.

Les conséquences d’un manque de sommeil

Les conséquences d’un manque de sommeil sont variées et s’expriment différemment selon les personnes. Chez les adolescents, on assiste plus souvent à des comportements à risques (accidents, déprime, usage de stimulants) mais également à une baisse des résultats scolaires et à une augmentation de l’absentéisme scolaire car il leur est difficile de se lever le matin. Le risque de dépression est supérieur chez les adolescents qui se couchent après minuit d’après l’ INPES. Il affecte aussi la santé des adolescents en limitant la production d’hormones de croissance, en réduisant l’élimination des toxines, en perturbant la glycémie au risque de favoriser le surpoids et le diabète.

LES 8 RÈGLES D’UN BON SOMMEIL À L’ADOLESCENCE
• Bouger suffisamment pendant la journée
• Des heures régulières de coucher et de lever
• Déterminer le nombre d’heures de sommeil nécessaire pour bien fonctionner
• S’exposer à la lumière vive dès que possible le matin, mais l’éviter en soirée
• Bannir les excitants
• Supprimer l’utilisation des écrans au moins 2 heures avant le coucher
• Se détendre avant d’aller au lit
• Dire non aux nuits blanches

30% des adolescents manquent de sommeil
17% des adolescents affirment avoir besoin de plus de sommeil
12% se trouvent en insomnie chronique
8% sont régulièrement somnolents au cours de la journée
Entre 9 et 10 heures : C’est la durée minimum de sommeil recommandée
22h00 : C’est l’heure limite de coucher en semaine

Share This