Dans un rapport daté du 9 mai 2017, l’ANSES, Agence nationale de sécurité alimentaire, alerte les consommateurs et les industriels sur les emballages, dont certains contamineraient nos aliments.

Pâtes, riz, lentilles ou encore pain de mie et légumes en sachet… ces produits de consommation que l’on a tous dans nos placards, a priori plutôt sains pour notre santé, ne le seraient en réalité pas vraiment. En cause, leurs emballages, plastiques ou carton, dont les encres et les adhésifs comporteraient des huiles minérales volatiles, se répandant dans les aliments. Deux catégories d’huiles minérales posent problème : les MOAH (Mineral oil aromatic hydrocarbons), dont le caractère génotoxique et mutagène est avéré, et les MOSH (Mineral oil saturated hydrocarbons). Une étude suisse montre que plus le stockage (à température ambiante) est long, plus la concentration de ces substances est forte.

Une surveillance accrue des matières recyclées

L’ANSES surveille plus précisément les emballages en matières recyclées (plastique et carton), qui pourraient fortement contaminer les denrées alimentaires, car journaux et autres matières imprimées qui entrent dans leur composition sont identifiés comme étant la principale source d’huiles minérales. Attention donc, si le recyclage est bon pour la planète, il n’est pas forcément bon pour la santé.

Des recommandations pour les industriels…

L’ANSES recommande aux industriels d’utiliser des encres d’impression et des colles moins toxiques, exemptes d’huiles minérales, pour les emballages des denrées, comme les encres végétales. Il s’agit également de renforcer les emballages pour les rendre étanches à cette migration, avec des matériaux tels l’amidon, le plastique PET ou le polyamide.

… et les consommateurs

Les MOAH et MOSH étant possiblement cancérogènes et mutagènes, il est recommandé aux consommateurs de limiter leur exposition à ces emballages. Dès le retour de courses, nous vous conseillons de transvaser ces denrées (riz, pâtes, lentilles…) dans des contenants en verre ou en plastique PET, facilement trouvables dans le commerce ou recyclés, qui sauront à la fois préserver vos aliments et ne pas vous contaminer avec ces fameuses huiles minérales.

Source : Bonne Santé Mutualiste n°79, octobre 2017

Share This