Depuis 1995, une réglementation européenne impose aux fabricants de mentionner le niveau de protection des verres solaires (sur une échelle de 0 à 4) et de les faire valider par la mention “CE”. Malgré ces précautions et le démantèlement de réseaux illégaux, il est difficile de filtrer toutes les imitations.

Un réel danger pour les yeux

Si ces lunettes sont aussi bon marché, c’est parce que leur qualité est médiocre, contrairement aux verres vendus chez les opticiens.
Les faussaires, eux, ont un peu moins de scrupules. Les marques qu’ils vendent font illusion mais se détériorent vite, et vos yeux avec elles. Au point que porter des lunettes de soleil de mauvaise qualité est encore plus dangereux que de ne pas en porter du tout : il faut distinguer les verres teintés des verres filtrants, car tous les verres sombres ne sont pas protecteurs. Les verres à peine colorés pour faire croire à une quelconque protection ont même l’effet inverse : en réduisant l’éblouissement, ils laissent l’iris se dilater lorsqu’elle n’est pas protégée…l’exposant d’autant plus aux UV nocifs.
Les opticiens s’inquiètent de ce marché illégal et de son impact sur la santé. Pour pallier ce danger, la plupart proposent des offres sur les verres solaires parmi une large sélection de marques. Ils peuvent aussi conseiller le client sur les verres qui seront adaptés à sa vue et à l’utilisation qu’il souhaite en faire. Un prix à payer pour la santé de vos yeux qui eux, ne sont pas en toc !

Source : Bonne Santé Mutualiste n° 70

Share This