Très douloureuse, l’arthrose se définit comme une maladie rhumatologique provoquée par une dégradation du cartilage recouvrant les os  aux articulations.

L’ absence de protection aux extrémités osseuses facilitent la mise en contact. Les os se touchent, surviennent des raideurs, voire des blocages et, lancinante et continue…la douleur. L’arthrose est très fréquente chez les personnes âgées, mais tend à frapper des populations plus jeunes, avec la mise en cause directe de la sédentarité, de la position assise, de l’obésité.
Cependant l’arthrose véhicule des idées reçues… éclairage !

« Avec l’âge, c’est normal d’avoir mal »
Pensée humaine très fréquente que vieillir n’est que synonyme de douleur. Dès les premiers signes d’arthrose, la consultation médicale s’impose. Il est possible aujourd’hui de traiter avec de bons résultats la maladie, en juguler la douleur et ralentir sa propagation. Un rapide et précoce diagnostic favorise l’efficacité des traitements et évalue l’irréversibilité de la maladie.

« C’est une maladie du troisième âge »
Erreur ! Même si l’arthrose touche principalement à partir de 40/50 ans (ce qui n’est pas vieux), elle peut se révéler à tout âge. L’arthrose cervicale n’est pas si rare chez les jeunes, dont les postures sur écran entraînent des lésions cartilagineuses. Chez une personne jeune la cicatrisation se fera plus aisément que chez une personne âgée où les capacités de réparation sont moindres.

« Le sport, pour moi, c’est fini ! »
Eh bien, non. C’est même le contraire. Si la mise au repos de l’articulation, pendant une poussée inflammatoire est obligatoire, il est vivement conseillé de bouger activement dès que possible. Les mouvements articulaires grâce à leurs apports en éléments nutritifs dans le cartilage favorisent la cicatrisation. Et même si une douleur (supportable) reste présente quelque temps, l’activité régulière permet le maintien d’une tonicité musculaire et des ligaments péri-articulaires. L’exercice physique améliore également la diffusion nutritive vers les cellules du cartilage, entretenant ainsi leur nécessaire renouvellement. La marche, la danse, la natation, le taï chi, le cyclisme sont préférables aux sports qui sollicitent les appuis comme le football, squash ou tennis.

« L’arthrose va me rendre invalide »
De nos jours une articulation détruite se remplace par une prothèse. Ce cas extrême n’intervient qu’après une évolution qui parfois
s’étend sur quelques décennies. Gênante, handicapante et douloureuse, elle doit être prise en charge, mais la maladie est très souvent limitée à une articulation ou un type d’articulation. Il arrive que le malade atteint d’arthrose doive changer d’activité professionnelle.

« La douleur est toujours là »
Les antalgiques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont efficaces contre la douleur. Le paracétamol, surtout lui, reste l’arme de base contre la douleur lors d’une poussée inflammatoire. Les patchs et les traitements médicamenteux externes comme les gels ou crèmes luttent localement avec succès contre la douleur.

« L’arthrose arrive brusquement »
Non. L’hérédité, les blessures anciennes, les mauvaises postures, la sédentarité, l’obésité sont des facteurs bien reconnus de la maladie. Alors une bonne conscience de ces risques et leur évitement par une hygiène de vie adaptée permet dans bien des cas de retarder , voir d’éviter cette pathologie. La diététique, un bon équilibre alimentaire, des exercices physiques réguliers et doux, de bonnes postures sont conseillés.

Share This