Rencontrer ses voisins grâce à la cuisine, c’est désormais possible avec l’association Les Petites Cantines. Avec l’ouverture d’une première cantine à Lyon en 2016 dans le quartier populaire de Vaise, l’association essaime ses cantines dans d’autres villes, notamment à Lille.

Après un accident de la route, Diane Dupré La Tour, cofondatrice de l’association, se retrouve seule, alors qu’elle habite en plein centre-ville de Lyon. L’aventure commence par une idée toute simple et pourtant novatrice: « pourquoi ne pas créer des cantines pour permettre aux habitants d’un même quartier de se rencontrer?» Avec son comparse Étienne Thouvenot, ils lancent Les Petites Cantines, qui rencontrent rapidement un grand succès!

Lutter contre l’isolement et créer du lien

Le constat est simple. En 2016, une enquête du Crédoc pour la Fondation de France dévoilait qu’un Français sur dix souffrait de solitude. Un phénomène particulièrement marqué chez les 18-35 ans. Et quoi de mieux que rencontrer du monde autour d’un bon repas? En proposant des espaces où les habitants peuvent venir cuisiner et/ou déguster, l’association crée du lien et fait se rencontrer des gens qui habituellement ne se rencontrent pas. Midis et soirs, tout le monde se retrouve autour du maître de maison, salarié de l’association, pour un moment convivial et de partage.

À Lille, à Lyon et bientôt à Annecy, Strasbourg et Nantes, elles fleurissent Les Petites Cantines pour le bonheur de tous. Au rendez-vous associatif et gourmand, la convivialité est de mise.

Tout le monde se met à table

Avec une adhésion annuelle à prix libre, l’association regroupe aujourd’hui près de 8 000 adhérents-convives. Le restaurant est participatif: on y vient cuisiner, manger, boire un café, ou les trois à la fois! Pour le bon fonctionnement des cantines, le prix suggéré pour le repas est de 9 €, mais chacun donne ce qu’il veut ou ce qu’il peut. La cuisine est simple, familiale, de saison et variée, avec une véritable réflexion pour la promotion d’une alimentation durable. De l’avis de tous, générosité, convivialité et bonne ambiance sont au menu. En bref, c’est la fête des voisins tous les jours!

Source : Bonne Santé Mutualiste n° 85, avril 2019

Share This