Internet et notamment YouTube regorgent de chaînes de musculation à destination des adolescents et des jeunes adultes. On y voit des jeunes hommes et femmes musclés donner des conseils pour gagner en masse musculaire, perdre sa masse grasse, puis présenter leurs entraînements et leurs circuits de musculation. Si ce sport a le vent en poupe chez les ados, les conseils prodigués, le mélange des genres et la publicité pour des produits dopants ont de quoi alerter.

Pratiquée avec modération, la musculation ne présente aucun danger pour le corps des adolescents. Mais face à des influenceurs sportifs sur-musclés, il est aisé d’avoir envie de tablettes de chocolat et de gros biceps pour leur ressembler. Or, pour éviter les blessures musculo-squelettiques, mieux vaut y aller doucement. L’encadrement joue un rôle primordial dans l’entraînement sportif et, sur Internet, il n’y a pas de coach pour corriger des erreurs de positionnement et de poids.

Un mélange des genres néfaste

Le problème avec les chaînes YouTube, c’est qu’elles vont au-delà de la présentation de mouvements et d’équipements. Certaines vidéos sont consacrées à un régime alimentaire dédié aux sportifs, sans que ces influenceurs n’aient de diplôme dans cette discipline. Les jeunes se voient ainsi conseiller des protéines à outrance, alors que leur corps en pleine croissance nécessite un régime équilibré pour bien se développer

Un sponsoring dangereux

Tout est dans le terme « influenceur ». Les grandes figures du sport sur Internet n’ont pas tardé à intéresser les marques de compléments alimentaires et autres poudres à base de protéines, qui sponsorisent certaines de leurs vidéos. Ainsi n’hésitent-ils pas à conseiller telle ou telle marque de capsules ou poudres, qui les rémunère pour la publicité occasionnée. Or, la prise de protéines et autres compléments alimentaires est dangereuse pour la santé: un régime trop riche en protéines engendre des problèmes rénaux, des problèmes cardio-vasculaires et une prise de masse trop importante que le squelette ne peut supporter… sans parler des dérives vers le dopage que cela peut provoquer. En bref, pour bien se muscler, à son rythme et en faisant les bons gestes, le mieux est de s’inscrire dans une salle de sport où les coachs, diplômés d’État, sauront conseiller les ados comme il le faut.

Source : Bonne Santé n°84

Share This