La surconsommation de sel double le risque cardiaque. Le service Prévention de vos mutuelles rappelle qu’à petites doses le sel reste indispensable au corps humain puisqu’il contient du sodium, mais que son abus est dangereux.

A petites doses le sel reste indispensable au corps humain puisqu’il contient du sodium. En revanche, une consommation excessive de sel augmente considérablement le risque d’insuffisance cardiaque.
Récemment, les résultats d’une étude menée pendant 12 ans sur 4 630 hommes et femmes âgés entre 25 à 64 ans, par des chercheurs du National Institute for Health and Welfare (Helsinki), ont montré que si la
surconsommation de sel est associée à un risque d’arrêt cardiaque deux fois supérieur à la moyenne, ce risque diminue avec la baisse de la consommation.

Comment limiter sa consommation?
La plupart des gens consommeraient, sans forcément s’en rendre compte, 9 à 12 g de sel par jour soit deux fois l’apport maximum recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui est de 5 grammes de sel par jour pour un adulte (un peu moins d’une cuillère à café).
Quand on sait qu’environ 80% de cette quantité provient des aliments eux-mêmes et les 20% restants correspondent au sel ajouté lors de la cuisson ou dans l’assiette, il est donc possible de surveiller son apport en sel en adoptant quelques réflexes simples.
Il faut éviter au maximum la consommation d’aliments de type plats préparés, charcuterie, biscuits apéritifs, snacks, chips qui sont très riches en sel et en cuisine, ne pas saler l’eau de cuisson. Pour donner du goût aux plats lors des repas, préférez les épices ou les herbes au sel. Mais le sel demeurant indispensable, on peut utiliser du sel contenant de l’iode et du fluor, des éléments nécessaires à l’organisme.

QUELQUES REPÈRES POUR MAITRISER SA CONSOMMATION DE SEL
> Décrypter les étiquettes : teneur en sel = 2,5 x teneur en sodium.
> Limiter à une petite portion les aliments qui ont une teneur élevée en sel comme le fromage par exemple.
> On trouve 1g de sel dans : une rondelle de saucisson / 4 tranches de pain / une poignée de biscuits apéritifs ou de chips / le tiers d’un sandwich / une part de pizza.

Source : Bonne Santé Mutualiste n° 80, janvier 2018

Share This